Archives du blog

Bilan à mi-saison

Juillet, c’est la trêve pour le BNLL avant une fin de saison très dense en raison de l’engagement à la fois sur le front de la 2CV Racing Cup et sur celui du BGDC.
En attendant de reprendre la piste fin aout pour les 24h 2cv Anglesey, c’est le moment de faire un bilan sur la 1ère partie de saison.

Après un début de saison en fanfare à Zolder et à Spa pour la Clio n°59, engagée en BGDC (4ème place en division 1), le meeting de Dijon (1er/2 mai) est venu confirmer le très bon niveau de performance de l’équipage de Robiano/Car.
Sur une piste mouillée de bout en bout, la Clio du BGDC s’est tenue aux avant-postes de la division 1, bataillant avec les Peugeot RCZ 1,6l turbo fortes d’un avantage de puissance de plus de 60cv.
Au plus fort de la pluie, Benoît Car offrait un festival et bouclait même quelques tours dans le rythme des BMW M3 de la division 3.
A l’arrivée, c’est à nouveau la 4ème place en division 1 qui récompensait une superbe course, avec la place honorifique de 1ère Clio.

Du côté de la 2CV Racing Cup, le BNLL était engagé avec la n°42 confiée à Marc Coppieters, Martin Lachaud et Stéphane Lacoste, et la N°65 à Thierry de Bonhome, Benoît Car et Philippe Simon.
Sous la pluie battante du 1er jour (course disputée en 2 manches), le team décidait de profiter des conditions météo pour tester des réglages pluie.
La n°65 bouclait cette 1ère manche en 4ème place sur un bon rythme, à un tour cependant de la voiture de tête du team Beaufort (Van Gysegem/Istas) qui évoluait sur une autre planète en tournant 5s plus vite au tour que tout le reste du plateau.
Du côté de la N°42, c’était beaucoup moins bon avec un manque de grip total et au final plusieurs tours de retard.
Le lendemain pour la 2ème manche, la piste était sèche et la n°42 à nouveau dans le rythme.
Au final et au cumul des 2 manches, la n°65 décrochait la 5ème place alors que la n°42 remontait au 9ème rang.

DSC_0118

Après une pose d’un mois, le BGDC et la 2CV Racing Cup se retrouvaient sur le circuit de Zandvoort (Pays Bas) les 6 et 7 juin.
Au volant de la Clio Cup, Mathieu de Robino et Benoît Car sont à une flatteuse 3ème place du classement BGDC et on comme objectif de marquer de gros points.
Le circuit de Zandvoort offre un tracé superbe et très technique qui va donner lieu à une course animée avec de nombreux drapeaux jaune, safety car et code 60.
Mathieu particulièrement à l’aise sur ce tracé qualifiait la voiture en 7ème place de la division 1, 2ème des Clio Cup et assurait un solide 1er relais en course.
Benoît prenait la suite en évitant les nombreux incidents et pénalités avant passer le relais à Mathieu qui clôturerait le travail coupant la ligne d’arrivée à une incroyable 3ème position de la division 1, seulement devancé par la RCZ des frères Semoulin et la Clio de Ascoug/Divoy.
Podium Zandvoort

La course 2CV de Zandvoort se déroulait en 2 manches, qualification et 1ère manche le samedi et 2ème manche le dimanche en fin de journée.
La n°42 était à nouveau pilotée par Marc Coppieters, Martin Lachaud et Stéphane Lacoste et la seconde voiture était cette fois la n°6 de la famille Mikulinski, piloté par Boaz et son fils Orran.
Les qualifications se passait parfaitement pour la n°42 avec un 2ème chrono sur un circuit inconnu pour les 3 pilotes au contraire de la n°6 qui ne bouclait que quelques tours en raison d’une casse moteur.
Après quelques tours la n°42 entamait un mano à mano en tête de la course avec la n°15 du BMR Racing alors que Orran attaquait une superbe remontée jusqu’à prendre la tête au 30ème tour avant de transmettre le volant à Boaz qui ramenait la voiture à l’arrivée de la 1ère manche en 4ème place à quelques secondes de la tête.
Du côté de la n°42, c’était par contre la déception avec une coupure moteur soudaine qui nécessitait un retour au stand « à la ficelle ». Rien de grave, un simple connecteur électronique débranché par les vibrations mais le temps d’identifier le problème, plusieurs tours étaient perdus ainsi que toute chance de victoire ou même de podium.
Le dimanche, les 2 voitures du BNLL prenaient la tête après quelques tours, la course se déroulait cette fois sans problèmes pour les 2 voitures qui réalisaient les 2 meilleurs temps en courses.
La n°6 de Boaz et Orran Mikulinski remportait la course avec 1 tour d’avance et la n°42 finissait au cumul des 2 manches à la 5ème place.

Le 21 juin, le BGDC était de retour sur le circuit de Zolder.
Le BNLL engageait à nouveau sa Clio Cup avec son équipage habituel, de Robiano/Car.
Face à un plateau très relevé, la n°59 réalisait un parcours sage et sans embuche (mise à part une crevaison) mais ne pouvait cette fois faire mieux qu’une 8ème place de la division 1.

Clio Zolder
Source : www.mimispictures.com
L’essentiel était cependant assuré, marquer des points au classement du BGDC.
Avant les 2 dernières épreuves de la saison, décrocher une place sur le podium final de la division 1 est l’objectif du BNLL, de Mathieu et Benoît.

La dernière épreuve pour le BNLL avant la trêve estivale était le Trophée d’Alsace disputé les 26 et 27 juin sur le circuit de l’Anneau du Rhin en Alsace.
La n°42 était cette fois pilotée par Benoît Car, Marc Coppieters et Philippe Simon.
Benoît signait la pole position puis prenait le départ d’une course disputée sur le rythme d’un sprint. vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=swI_bTf1YIQ
La 2ème partie de la course se disputait de nuit, ce qui permettait de tester le dispositif d’éclairage en vue des prochaines épreuves des 24h d’Anglesey puis de Spa. Au gré des ravitaillements la n°42 se retrouvait en 4ème position mais à la faveur d’un dernier relais très efficace Benoît Car récupérait la 3ème place du podium.
La voiture est fiable et rapide, le BNLL est bien prêt pour une 3ème victoire de rang en Angleterre et pour disputer à nouveau la victoire aux 24h 2CV de Spa !

Bonnes vacances à toutes et tous et RDV à Anglesey les 23 et 24 août !

Retour sur le Trophée d’Alsace

Comme pour l’épreuve de Mettet, le BNLL était présent en Alsace avec 3 voitures : la n°6 de la famille Mikulinski piloté à nouveau par Boaz et Oran Mikulinski, la n°42 aux mains de Benoit Car, Stéphane Lacoste et Philippe Simon et la n° 65 confiée à Marc Coppieters et Martin Lachaud.

Les essais qualificatifs se déroulaient sur une piste séchante, dans ces conditions piégeuses Benoit Car réalisait une nouvelle fois le meilleur temps, les 2 autres voitures signant les 7 et 8ème temps.

Le départ se passait sans encombre sur une piste sèche et au terme du 1er tour, Oran Mikulinski pointait en tête alors que les 65 et 42 passaient en 8ème et 9ème positions. Philippe Simon au volant de la n°42 augmentait progressivement le rythme pour pointer en 2nde position à la demi-heure de course tandis que Martin Lachaud évoluait en 5ème position sur la n°65.

Au 17ème tour, un déluge s’abattait sur le circuit, Oran contrôlait la situation en tête alors que Philippe Simon rentrait au stand pour passer le relais à Stéphane Lacoste. La n°42 repartait en 8ème position derrière la n°65.
Au 33ème tour, toujours sous la pluie, Stéphane devait malheureusement s’arrêter au stand près de 10 minutes suite à la rupture du câble d’embrayage et repartait en 13ème position avec 5 tours de retard sur la n°6 toujours en tête.
Au 58éme tour, la n°65 devait aussi repasser par les stands quelques minutes afin de régler un problème de vibrations dans la direction.

Un peu après la mi-course, c’est la n°6 qui repassait brièvement par la stand pour régler un problème d’éclairage, plus d’un tour était malgré tout perdu dans l’intervention et la voiture redescendait en 3ème position derrière la 55 d’AG Racing Box et la 111 du JMCE Racing. Oran enchaînait alors une longue série de tours très rapides pour revenir au contact de la tête de course.

A moins d’une heure de la fin de course, un nouvel orage s’abattait sur le circuit, une fois la nuit complètement tombée. La visibilité était quasiment nulle et il s’agissait avant tout pour l’ensemble des concurrents de rester sur la piste avant que la course ne soit neutralisée pendant quelques tours.

Au restart et après les derniers changements de pilote, la n°6 réussissait à reprendre la tête devant la n°111 du JMCE Racing alors que la n°55 d’AG Racing Box rentrait définitivement aux stands pour abandonner sur problème mécanique. La n°42 était 6ème et la 65 7ème, les positions n’allait plus jusqu’à l’arrivée, chacun assurant sa position sur une piste toujours piégeuse.

La famille Mikulinkski remporte ainsi sa 1ère victoire de la saison après les déboires de Mettet où la n°6 avait eu sa course gâchée par un problème d’injection alors qu’elle était en tête.
Les 2 autres voitures du BNLL limitent les dégâts au championnat avec Stéphane Lacoste qui conserve la tête du classement alors que Martin Lachaud reste placé en 5ème place à un seul point du top 3.
Cette course a également permis à tous les pilotes du team d’acquérir de l’expérience sous la pluie, expérience qui pourrait bien utile pour les 24h2CVde Spa car après 3 éditions entièrement déroulées sur le sec, la pluie finira bien par venir !

Résultats du Trophée d’Alsace

2CV Racing Cup : Trophée de Mettet

Après une édition 2013 difficile avec comme meilleur résultat une 14ème place, le BNLL Racing Team arrivait sur le circuit Jules Tacheny de Mettet avec la ferme intention de laver cet échec.

Trois voitures étaient engagées : la n°6 de la famille Mikulinski piloté par Boaz et Oran Mikulinski, la n°42 aux mains de Benoit Car et Stéphane Lacoste renforcés pour cette épreuve de l’expérimenté Edouard De Braekeleer, et la n° 65 confiée au boss Philippe Simon,  ainsi qu’à Marc Coppieters et Martin Lachaud.

Les essais qualificatifs se déroulaient parfaitement pour 2 des 3 voitures. Benoit Car décrochait la  pôle position devant la n°6 des Mikulinski. Du côté de la 65, c’était par contre la soupe à la grimace avec un problème moteur qui allait même l’empêcher de prendre le départ avec le reste du peloton.

mettet 2014  2cv

Au départ Oran Mikulinski  s’élançait parfaitement et virait en tête alors que Benoît Car se voyait dépassé par l’ensemble de la 2ème et de la 3ème ligne. Il remontait très rapidement en quelques virages mais emporté par sa fougue tapait  la n°111, toute nouvelle voiture du team Licops, au freinage du virage « Paquay ». La n°111 pouvait poursuivre sa route mais la voiture du BNLL devait repasser par les stands pour vérifier l’étendue des dégâts. Elle repartait rapidement mais retombait à la 13ème place à un tour de la tête de la course.
Pendant ce temps, la n°6 caracolait en tête sur un rythme élevé et régulier.

A l’arrière du peloton, la n°65 s’était enfin élancée mais avec un retard de 20 tours. Tout espoir de podium était évanoui, la course se transformait en une grande séance d’essais avec également le but de marquer quelques points au championnat en profitant des aléas de course.

Au 36ème tour, consternation  avec le retour au stand au ralenti de la n°6. L’arrêt s’éternisera et après avoir suspecté une casse moteur, un problème concernant l’injection sera finalement identifié. La voiture repartira mais très attardée.

Du coté de la 42, Benoît cravachait dur pour remonter au classement, au moment de passer le relai à Edouard De Braekeleer, la voiture était revenue en 3ème position. Édouard poursuivait sur le même rythme, reprenant quelques dixièmes à chaque tour durant tout son relais. Au 129ème tour, la n°42 finissait par reprendre la tête puis grappillait quelques secondes d’avance sur la n°111 du team Licops.

A 2h du terme de l’épreuve, Stéphane Lacoste prenait le volant pour une fin de course qui s’annonçait très serrée mais dans le même temps la n°111 devait s’arrêter plusieurs minutes. La  victoire semblait donc promise mais la course était encore très longue sur ce circuit très usant pour les voitures et les pneumatiques.

Stéphane se calait au bout de quelques tours sur un rythme un peu plus conservateur afin de préserver la mécanique et les gommes alors que le reste du peloton allait encore connaitre de nombreuses sorties de routes et avaries mécaniques.

Au terme des 5h30 de course, la n°42 de Benoit Car, Stéphane Lacoste et Edouard De Braekeleer franchissait la ligne d’arrivée sans  encombre avec 5 tours d’avance sur les voitures n°13 du team Trapannelle et n°60 du Pacha Racing.

Comme au Trophée des Fagnes en ouverture de la saison, carton plein pour la n°42 avec pole position, victoire et record du tour malgré un début de course délicat.
Les 2 autres voitures du BNLL Racing Team finissaient classées aux 9ème et 15ème rangs avec le 2ème meilleur tour en course pour la n°6.

Rendez-vous pour la prochaine épreuve de la 2CV Racing Cup  le 27 juin en France sur le circuit de l’Anneau du Rhin en Alsace avec  le double objectif de réaliser le doublé après la victoire de 2013 et mais aussi d’amener l’ensemble des voitures au plus haut du classement.

Résultats

Trophée des Fagnes : Victoire en 2CVRacing Cup

Domination totale de BNLL !

42 Fagnes 2014
La 2CV Racing Cup a pris son envol ce dimanche sur le circuit de Spa-Francorchamps avec une course de 4 heures au programme du Trophée des Fagnes. Pas moins de 24 ‘deuches’ étaient au départ d’une épreuve disputée entièrement sur une piste sèche, même si le ciel est resté gris d’un bout à l’autre de la journée.


Après avoir signé le meilleur temps des essais qualificatifs, l’équipe BNLL1 de Marc Coppieters, Stéphane Lacoste et Martin Lachaud s’échappait d’autant plus facilement que sa principale rivale, la #1 de JMCE Racing 1 ne parvenait pas à s’élancer depuis sa deuxième place sur la grille de départ, l’alimentation d’essence se montrant plus que capricieuse. Si le trio Etienne Licops/Julien Licops/Daniel Peiffer prenait finalement sa place dans la ronde, c’était avec 11 tours de retard et sans le moindre espoir d’un podium final. En terminant 16èmes à 10 tours des vainqueurs, ils pouvaient en tous cas avoir des regrets… Dans le sillage plus ou moins lointain de Coppieters/Lacoste/Lachaud, la #46 JCL Driving (José Close/Jean-Pol Lempereur/Pierre Henry de Frahan) parvenait dans un premier temps à prendre le meilleur sur la #120 Pacha Racing (Christophe Marquet/Michael Herr/Christophe Gosselin) et la #29 Beaufort 1 de Robert Van Gysegem et Thierry de Bonhome après une belle lutte à trois. Mais après le premier ravitaillement, JCL Driving rentrait quelque peu dans le rang pour finalement terminer en 6ème position.
Alors que BNLL 1 ne laissait jamais planer le moindre doute pour la victoire finale, le trio Coppieters/Lacoste/Lachaud gérant à la perfection sa course, la lutte pour la médaille d’argent opposait Beaufort 1 et Pacha Racing. Ralentis par un mauvais refroidissement après avoir perdu une écope d’aération, le duo Van Gysegem/De Bonhome se voyait subtiliser la 2ème place à 25 minutes du but par Marquet/Herr/Gosselin.
Au pied du podium après une course régulière, AG Racing Box (Abrahams/Jaminet) devançait Phoenix Racing Team (Santkin/Piette), JCL Driving (Close/Lempereur/Henry de Frahan), les Français de Trapanelle  Compétition (Chenier/De Robiano), JMCE Racing 2 (Munster/Bertho/L. Licops), KIMY Racing (Vigneron/Gasperin/Boulange) et BNLL2 (Fosseur/Margreve/Crespin/Crespin).
Comme au classement général, il n’y a pas eu de grand suspense dans la catégorie Proto. La ‘faute’ à Julien et Philippe Lorquet (JRT 126) qui ont livré une prestation sans faille, le père et le fils terminant même aux portes du top 10 général. Le podium de la catégorie accueillait également le Piga Racing Team, Denys/Franzen/Gaspar accrochant la 2ème place pour leur première course en Proto. Après une panne d’essence et un pneu éclaté, les Britanniques de Winsrove Racing (Dalkin/Wilson) montaient sur la plus petite marche du podium. Longtemps deuxièmes de la catégorie, Courtois/Brethenoux/De Hoe (CB Globule Racing Team) ont perdu le bénéfice d’un bon début de course en étant trahis par leur mécanique dans la dernière heure. Dommage !
On notait encore la 18ème place de la seule Expérimentale au départ, la #85 de CQS Groep T Racing Team pilotée par Bert Longin, Steven Vanhoegarden et Simon Lurkin, et la 20ème position de la #999 Bio Deuche (Potters-Leys-Schellekens), lauréate chez les Classiques. Enfin, malgré de multiples problèmes techniques, le Racing Team Gaumais de Cousin/Cousin/Dropsy s’imposait dans la
catégorie Améliorées devant l’équipe 2PK Racing Team de Willaert/Staelen/Deopere.
C’est le week-end du 25 mai, sur un circuit de Mettet proposant un profil très différent de celui de Spa-Francorchamps, que la 2CV Racing Cup poursuivra sa saison 2014 avant de passer par l’Anneau du
Rhin (Alsace, 27-28/06), l’Angleterre (les 24 Heures d’Anglesey, du 29 au 31/08) et de revenir dans les Ardennes belges pour les incontournables 24H02CV, du 10 au 12 octobre.


2CV Racing Cup / 4 Heures Trophée des Fagnes / Classement final
1. BNLL 1 (Coppieters/Lacoste/Lachaud) ; 2. Pacha Racing (Marquet/Herr/Gosselin) à 1’46’’ ; 3. Beaufort 1 (Van Gysegem/de Bonhome) à 1’56’’ ; 4. AG Racing Box (Abrahams/Jaminet) à 1t. ; 5.
Phoenix Racing Team (Santkin/Piette) ; 6. JCL Driving (Close/Lempereur/Henry de Frahan) ; 7. Trapanelle Compétition (Chenier/De Robiano) ; 8. JMCE Racing 2 (Munster/Bertho/L. Licops) à 2t. ; 9.
KIMY Racing (Vigneron/Gasperin/Boulange) ; 10. BNLL 2 (Fosseur/Margreve/Crespin/Crespin) ; 11. Toiture Honin (Honin/Renaud/Orel) à 5t. ; 12. JRT 126 (Lorquet/Lorquet), 1ers Protos ; 13. BMR
Racing (Blaise/Marquet/Marquet) à 6t ; 14. Piga Racing Team (Denys/Franzen/Gaspar) à 10t. ; 15. Winsrove Racing (Dalkin/Wilson) ; 16. JMCE Racing 1 (Licops/Licops/Peiffer) ; 17. Team Benoit André
(André/Dubois/Businaro) à 12t. ; 18. CQS Groep T Racing Team (Longin/Vanhoegarden/Lurkin), 1ers Expérimental, à 15t. ; 19. CB Globule Racing Team (Courtois/Brethenoux/De Hoe) à 18t. ; 20. Bio
Deuche (Potters/Leys/Schellekens), 1ers Classiques, à 21t. ; 21. Racing Team Gaumais (Cousin/Cousin/Dropsy), 1ers Améliorées, à 27t. ; 22. 2PK Racing Team (Willaerts/Staelen/Deopere)
à 30t. ; 23. De Keyn Isotoit (Willems/De Braekeleer/Neirinck) à 31t. ; 24. VIP OH Team (Pairiot/Brasseur/Remacle) à 63t.

2CVRT

Spa, trophée des Fagnes 2014 : les équipages

Pour l’ouverture de la saison, le BNLL Racing Team sera présent sur 2 fronts et pour la 1ère fois en BGDC avec une Renault Clio Cup pilotée par le boss Philippe Simon, accompagné de Benoît Car.

Le team sera aussi bien sur engagé en 2CV Racing Cup avec la n°42 pilotée par l’expérimenté Marc Coppieters, Martin Lachaud et Stéphane Lacoste.
La n°65 sera, emmenée par un quatuor qui fera ses débuts au sein du BNLL :  Claude et Bernard Crespin, Jean-Marie Margrève et Christian Fosseur.

Les essais et la course d’une durée de 4h se dérouleront le dimanche 6 avril. Des essais libres auront également lieu sur le circuit de Spa le vendredi précédant la course.

Classement final 2CV Racing Cup RACB

Voilà le classement des pilotes licenciés au Royal Automobile Club de Belgique qui détermine les champions belges.
Les champions RACB 2013 sont donc 2 pilotes du BNLL, Philippe Simon et Benoît Car.
Le vainqueur du classement denomé « Club » qui prend en compte les pilotes de toutes nationalités est Stéphane Lacoste, encore un pilote BNLL !
Classement généneral final RACB 2013

Résumé trophée d’Alsace

Le BNLL Racing Team se déplaçait en Alsace pour la 3ème manche de la 2CV Racing Cup en effectif réduit avec une seule voiture, la n°42 confiée à Philippe Simon, Benoît Car et Stéphane Lacoste.

La course a été pleine de rebondissements, ce qui nous vaut un compte rendu plus fourni que d’habitude !

Le WE débutait le vendredi en fin de journée par une séance d’essais libres qui permettait aux 3 pilotes de découvrir le nouveau tracé de l’Anneau du Rhin, avec une ligne droite principale allongée de 400m et une nouvelle chicane très serrée.

La séance de qualification débutait parfaitement, la voiture étant une des plus rapides en piste mais à mi-séance il s’avérait que le chronométrage officiel ne comptabilisait toujours pas les temps de la n°42.

Après 2 passages par les stands, le chronométrage fonctionnait enfin et il ne restait à Benoît Car que le temps de faire quelques tours, suffisamment cependant  pour décrocher la pole position avec 1,5 s d’avance sur la n°99 de l’équipe Pégase Raidillon.

La rythme en séance qualificative était de bon augure pour la course  mais mettait en évidence une surchauffe de la boite de vitesse. La journée s’annonçant chaude et ensoleillée, l’équipe décidait alors par sécurité de monter un radiateur et une pompe à huile sur le circuit d’huile de boite. L’intervention étant relativement longue, Stéphane Lacoste devait prendre le départ en dernière position, n’ayant pu rejoindre la pré-grille dans les temps.

anneau 2013

Après quelques tours, Stéphane rentrait en roue libre dans les stands, moteur stoppé. La cause de la coupure moteur était rapidement identifiée : panne électrique causée par la pompe huile de la boite de vitesse.

Stéphane Lacoste repartait en dernière position avec plus de 2 tours de retard sans savoir combien de temps résisterait la boite de vitesse. Malgré un rythme relativement modéré durant les premiers tours, la température de boite montait très rapidement, jusqu’à dépasser les dernières graduations du thermomètre…, décision était alors prise de rouler à fond en croisant les doigts pour que la mécanique résiste !
La voiture était pendant 2 heures la plus rapide en piste et remontait régulièrement au classement général. Philippe Simon prenait le relai sur le même rythme et amenait même la voiture jusqu’en 1ère position au bénéfice des décalages des arrêts ravitaillement. Un podium à la régulière redevenait envisageable !

Stéphane repartait pour un 2nd relai mais après quelques tours, stupéfaction, la n°42 se voyait pénalisée d’un tour de pénalité pour un dépassement sous drapeau jaune, tout était à refaire, la possibilité d’un bon résultat s’évanouissait à nouveau !

Et pourtant…

Peu après le vent de la chance commençait à tourner. La voiture de tête, la n°1 du JMCE Racing (E. Licops / D. Peiffer) s’immobilisait sur le circuit, victime de la casse d’un cardan et entrainait l’intervention de la voiture de sécurité, ce qui provoquait le regroupement du peloton, la 42 récupérait ainsi environ un demi-tour sur la tête de la course.

Quand Benoît Car prenait le volant à un peu moins de 2 heures de l’arrivée, la victoire restait hors de portée mais un podium était possible au bénéfice des problèmes mécaniques qui touchaient de nombreuses voitures, le circuit étant accablé par le soleil et la chaleur. Benoît, enchainait les tours en mode sprint,  en battant même la temps de la pole position.

A moins d’une heure de la fin de course, tout basculait en quelques minutes : la n°42 dépassait la n° 29 du team Beaufort (R. Van Gysegem / S. Istas) alors en tête pour revenir dans le même tour et peu après, un accident impliquant 2 voitures entrainait une nouvelle intervention de la voiture de sécurité. Celle-ci venant se placer devant la voiture de tête comme le règlement le prévoit, la voiture du BNLL pouvait faire un quasi tour complet et se replacer à l’arrière du peloton. Au re-start, Benoit poursuivait son effort et prenait la tête de façon définitive en dépassant la n°8 du Phoenix Racing Team et la n°29 à 30 min de la fin de course. Le dernier arrêt au stand que devait faire les 3 voitures de tête ne changeait rien, la n°42 passait victorieuse sous le drapeau à damier après 6 heures de course harassantes et pleines de rebondissements !

_MG_8976

La 42 remportait enfin sa 1ère victoire au général équipée du moteur BMW, après les déconvenues de Croix en Ternois et la Bresse en 2012 et les problèmes mécaniques de Mettet cette année, la malédiction était rompue !

S.Lacoste

Rencontres de Mettet : les équipages

L’équipage Bruno Van Marsenille & Orran Mikulinski, vainqueur de la première manche de la 2CV Racing Cup de Mettet en 2012 sera reconduit sur la 65. La n°20 verra le retour de Michael Serwy sur une voiture du BNLL ainsi que les débuts de Martin Lachaud, ancien champion du Monde de ski de vitesse, ils seront accompagnés de l’expérimenté Marc Coppieters. La 42 sera elle pilotée par le même équipage qu’en 2012, à savoir Benoît Car, Philippe Simon et Stéphane Lacoste.
Une partie de l’équipe sera sur place dès samedi pour des essais libres, les essais qualificatifs et la course se dérouleront dimanche 5 mai.

65 : Bruno Van Marsenille & Orran Mikulinski
42 : Benoît Car, Philippe Simon & Stéphane Lacoste
20 : Marc Coppieters,  Michael Serwy & Martin Lachaud

 

Bilan du Trophée des Fagnes

La première épreuve de la 2CV Racing Cup s’est déroulée comme de tradition sur le circuit de Spa à l’occasion du Trophée des Fagnes.
Et comme l’année précédente, les conditions de piste étaient aussi traditionnellement délicates : il tombait quelques flocons pour les essais qualificatifs et le départ était donné sous un léger crachin avec une température proche de 0°C.

DSC00568

Les 3 voitures de l’équipe réalisaient un départ plutôt prudent, au bout d’une heure de course, elles étaient regroupées entre les 5ème et 10ème places. A l’approche de la mi-course, la piste séchait légèrement et le rythme s’accélérait, au gré des ravitaillements, la 65 passait alors en tête pointant un moment devant la n°42 et la n°20.
La fin de course était extrêmement disputé entre les 7 premières voitures au classement : les 3 voitures du BNLL, la n°1 du JMCE Racing, la 44 Toiture Honin, la 55 d’AG Racing Box et la 99 Pegase Raidillion.
Sur la ligne d’arrivée, la n°1 pilotée par Étienne LICOPS et Daniel PEIFFER l’emportait devant la n°65 (Bruno Van Marsenille & Stéphane LACOSTE) et la N° 42 du BNLL (Benoît Car & Philippe SIMON), la 3ème voiture de l’équipe, la n°20 de Dirk Vannerom & Marc Coppieters se classant 6ème.

Le BNLL laisse échapper la victoire de peu mais le bilan global est extrêmement satisfaisant. Lors du Trophée des Fagnes 2012, également disputé sur une piste mouillée, la n°65 s’était classée 4ème à un tour des vainqueurs et les 2 autres voitures avaient connu de problèmes techniques. Cette année, les 3 voitures sont à l’arrivée, dont 2 sur le podium, dans le même tour et sans avoir connu aucun problème.

Rendez vous les 4 et 5 mai à Mettet pour le prochain épisode !

Résultats

Trophée des Fagnes à Spa : les équipages

L’équipage vainqueur des dernières 24h02CV de Spa se partagera les volants des voitures n°65 et 42 tandis que l’on retrouvera à nouveau Marc Coppieters Dirk Vannerom sur la n°20.
65 : Bruno Van Marsenille & Stéphane Lacoste
42 : Benoît Car & Philippe Simon
20 : Dirk Vannerom & Marc Coppieters

Une partie de l’équipe sera sur place dès vendredi pour des essais libres, les essais qualificatifs et la course se dérouleront samedi 6 avril.
Timing du Trophée des Fagnes